• Visite de Jaipur et arrivée à Pushkar

    Réveil de bonne heure mardi matin, on va visiter le Fort d’Amber. Il est au sommet d’une colline et vu qu’il fait très chaud, on essaie d’y aller avant les grosses chaleurs, mais bon, même à 8h du matin la température est déjà élevée.

    On monte jusqu’à l’entrée à pieds, on aurait pu le faire à dos d’éléphants, mais bon… On n’a pas trop vu l’utilité du truc, vu que ça dure à peine 10 minutes et ça coûte un bras… Encore un bon attrape touriste ! En chemin on pose encore 3 fois pour faire la photo souvenir avec toute la famille, définitivement on ne s’y fera pas, mais bon au moins c’était demandé gentiment et avec le sourire… On a bien senti qu’ils nous tournaient autour, le père est venu nous parler, mais en indien, donc on n’a rien compris. On lui a dit qu’on parlait anglais. Du coup tout content il se tourne vers son fils qui doit avoir 10 ans, le pousse vers nous et lui dit quelque chose en indien qui doit ressembler à : « toi qui apprend l’anglais à l’école, explique leur qu’on veut une photo ». Du coup le gamin, très sérieux, prend une grande inspiration et nous sort une magnifique phrase… absolument incompréhensible ! Mais on n’a pas voulu le vexer, alors on a fait comme si on avait bien compris, on a posé et le père était tout fier de son fils.

    Pour cette visite on ne prend ni guide, ni audio-guide, du coup les seules choses qu’on ait comprises étaient celles écrites dans notre guide et sur les panneaux explicatifs. Vu qu’on n’a pas trop d’explications à vous donner, je vous mets les photos avec quelques légendes :

    Vu de loin :

    Visite de Jaipur et arrivée à Pushkar 

    La grande cour intérieure :

    Visite de Jaipur et arrivée à Pushkar 

    Le jacuzzi :

    Visite de Jaipur et arrivée à Pushkar

    La porte d'accès aux appartements des femmes :

    Visite de Jaipur et arrivée à Pushkar 

    Le jardin des femmes :

    Visite de Jaipur et arrivée à Pushkar 

    Encore une fois la pierre est bien travaillée :

    Visite de Jaipur et arrivée à Pushkar 

    Le mur est recouvert de quelques miroirs :

    Visite de Jaipur et arrivée à Pushkar

     

    La cour des femmes :

    Visite de Jaipur et arrivée à Pushkar

    Un plafond bien décoré :

    Visite de Jaipur et arrivée à Pushkar

    Une bonne visite, bien sympa. On a bien aimé se « perdre » dans ce fort, et on a même vu des touristes occidentaux ! C’est assez rare, souvent on se sent seuls dans les temples et autres lieux touristiques. C’est bizarre, on a l’impression d’être les seuls à visiter l’Inde en ce moment !

    Après ça on retourne dans la ville de Jaipur. On a acheté un billet combiné qui nous donne accès à 5 choses à visiter dans la ville. Notre chauffeur nous dépose au centre et il viendra nous récupérer dans 2 heures… Super, 2 heures à se promener dans une ville indienne… On commence à se diriger vers le « Jawar Mantar » qui est un observatoire. On dit non au tuk tuk, non au vendeur de babioles, non au vendeur d’eau, non à je sais pas quoi, non à l’autre vendeur d’eau que «  je te jure elle est meilleure et plus froide que la voisine », encore non au vendeur de babioles (qu’est-ce-que tu veux qu’on foute de 10 stylos et d’un tambour… ??) , ah tiens, encore le tuk tuk…
    Ca y est, on est à l’entrée de l’observatoire. Cette fois on se prend un audio-guide en français parce que sinon on va absolument rien comprendre à ce qu’on voit. Bon, on a fait la visite avec l’audio-guide, mais il faut avouer que même avec ça, on n’a pas compris grand chose… C’est un peu compliqué pour nous tout ça ! Je vous mets la photo d’un cadran solaire :

    Visite de Jaipur et arrivée à Pushkar

    Et une vue d’ensemble de toutes ces étranges créations :

    Visite de Jaipur et arrivée à Pushkar

    On ressort, on dit encore non 234 fois à pleins de trucs… Et on arrive au palais des vents. Le palais en soit n’a rien d’extraordinaire, le plus beau est sa façade extérieure que l’on voit depuis la route :

    Visite de Jaipur et arrivée à Pushkar

    Les femmes du harem pouvait observer la rue de leurs fenêtres sans être vues.

    Mais vu que l’entrée est comprise dans le prix du ticket on est quand même allé jeter un œil dedans. C’était sympa, mais rien d’exceptionnel :

    Visite de Jaipur et arrivée à Pushkar

    Visite de Jaipur et arrivée à Pushkar

    En ressortant on achète des fruits à un petit vendeur. On repart avec notre sachet plastique, et une fillette nous aborde et montre du doigt le sac. Du coup on a partagé, elle est repartie avec un grand sourire. On a trouvé que c’était une bonne façon de faire, du coup maintenant on garde des fruits dans le sac et on en propose à ceux qui nous réclament de l’argent.

    On rentre à l’hôtel et on ne fera rien de l’après-midi, à part la sieste !! La chaleur nous fatigue beaucoup.

     

    Mercredi n’a pas été une journée très intéressante. On a juste fait un musée pas indispensable et on est parti en direction de Pushkar, à 150 kms de Jaipur. On y arrive 3 heures plus tard. Voilà la description de la ville faite dans le guide du routard : « Pushkar est une mignonne petite ville toute blanche, lovée autour d’un lac et dominée par des collines. Qu’il est bon de se promener dans cet espace quasi piétons délaissé par les klaxons ; après les grands centres urbains ça repose… »

    Bon, sur le papier ça donne envie, ça peut faire du bien de se poser au bord d’un lac, sans le bruit des voitures… Mais en réalité la ville est moche, ça pue la merde, c’est très sale, il y a pleins de vaches, de cochons, de chiens, le lac est très moche et très sale… Voilà la photo :

    Visite de Jaipur et arrivée à Pushkar

    On a quand même vu un joli temple, mais on n’a pas pu rentrer dedans :

    Visite de Jaipur et arrivée à Pushkar

    Une autre chose qui est aussi décrit dans le guide : « On viendra sans doute, à un moment de votre visite, vous mettre des pétales de fleurs dans la main. Refusez catégoriquement cette offre ! C’est une pure arnaque qui peut vous coûter très cher. Une fois sur la rive et très entouré, on ne vous laissera pas ressortir sans une offrande qui peut grimper au dessus de 1000 roupies… »

    Et effectivement, 3 fois des hommes nous ont attrappé la main pour qu’on prenne leur p****** de pétales. Alors autant quand un vendeur de babioles veut te vendre quelque chose, tu dis non en souriant, mais là ça ne fait pas rire du tout ! On a du élever la voix pour qu’ils nous lâchent, sinon ils ne partaient pas !
    Notre chauffeur nous a dit aussi que cette ville était une plaque tournante pour la drogue. Du coup si quelqu’un nous propose spontanément à boire ou à manger, il faut refuser. Ils mettent de la drogue et attendent que ça fasse effet pour te dépouiller de tout ce que tu as sur toi…

    Et c’est comme ça dans chaque ville où on passe. Faites attention à ci, ne faites confiance à personne, méfiez vous de ceci, ne suivez pas untel, n’acceptez pas cela, n’aller pas là… Voilà à quoi ça ressemble l’Inde. Bon après, tous les indiens ne sont pas comme ça, mais quand tu visites t’es tout le temps sur tes gardes, tu ne sais pas si les « hello » sont innocents où s’ils attendent quelque chose de toi.

    Enfin, on compte les jours avant de partir d’ici, parce que vraiment on ne se sent pas du tout à l’aise…

    « Fatehpur SikriUdaipur »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 4 Juillet 2013 à 17:19

    Et bien dis donc ça a pas l'air très cool l'Inde...

    J'espère que vous parvenez quand même à profiter un peu de votre passage là-bas.

    Merci beaucoup pour votre conseil concernant les vols! On a pris un avion vers Hong Kong ce matin avec Eastern China et ayant lu votre mésaventure, on est arrivés 3h30 à l'avance à l'aéroport. Du coup pas de soucis on a eu nos places !

    Courage pour la fin de votre séjour en Inde!

     

    2
    aurenico Profil de aurenico
    Jeudi 4 Juillet 2013 à 17:33

    Contents de vous lire ! Non l'Inde ce n'est pas facile. On appréhendait un peu la Chine, alors que finalement ça a été super agréable, mais ici on sature. Vivement la Jordanie.

    Tant mieux si vous avez pu avoir votre avion à temps. Cela dit China Esatern offre de bonnes compensations financières ! On se dit qu'on aurait dû rester coincé plus longtemps à Shanghai, ça aurait renfloué les caisses !

    Bonne route

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :