• Découvertes et vie quotidienne Thaïlandaise

    Petites constations en vrac :

    La Thaïlande c’est très différent de l’Océanie. C’est le premier pays asiatique que l’on visite, et c’est vrai que ce n’est pas toujours facile, différence de culture, barrière de la langue, peur de vexer les thaïs ou de se montrer irrespectueux sans s’en rendre compte…

    Voilà quelques anecdotes où on s’est dit « ah ouais, c’est quand même vachement différent de chez nous ! »

             *Dans les hôtels, il n’y a pas draps. Dans notre première auberge, il y avait bien un drap du dessous et une couverture, mais pas de draps du dessus. On pense à un oubli et on va demander à la réception. Le gars parle très peu anglais et ne nous comprend pas, du coup il nous envoie la femme de chambre qui elle ne parle pas un mot d’anglais… On essaie de lui faire comprendre, je m’allonge sur le lit pour lui montrer que j’aimerai un drap à mettre sur moi, elle nous montre la couverture. Etant donné qu’il fait 35°, ce n’est pas la meilleure solution ! Du coup on a demandé un deuxième drap du dessous, qu’on a utilisé comme drap du dessus.

    Et dans notre deuxième hôtel, même chose pas de draps. Cette fois ils parlent bien anglais à la réception donc on va demander des « linen ». Et bien ils nous ont apporté une sorte de très grande serviette éponge. C'est bizarre quand même.

             *Un jour qu’on visitait un temple, on s’est retrouvé devant des « stèles », rappelant nos pierres tombales. Sur chacune il y avait une photo de la personne, ainsi que des chiffres du style« 2514-2552 ». Ca nous a étonné, on ne comprenait ce que ça signifiait, jusqu’à ce qu’on tombe sur un calendrier dans un hôtel indiquant que nous sommes en 2556. Et oui, ils commencent à compter à partir de Bouddha et non de Jésus-Christ. Maintenant on s’est habitué, on sait que quand il est écrit sur notre billet de train « départ le 19 mai 2556 » c’est pas la peine d’attendre 500 ans !

             *Lors de nos premiers jours à Bangkok on mangeait beaucoup dans les restaurants de rues dans un coin pas touristique du tout. Les Thaïlandais nous voyant un peu perdus et hésitants nous permettaient parfois de gouter avant d’acheter, par exemple pour les fruits. Donc un jour on goute, tiens c’est bon, ça ressemble un peu à de l’ananas, on va en acheter. Donc on fait un sourire à la vendeuse (qui ne parle pas un mot d’anglais, donc on communique comme on peut) et on fait signe à la vendeuse qu’on souhaite acheter un sachet, en levant le pouce pour indiquer la quantité. La vendeuse nous sourit mais ne nous sert pas. Du coup je remontre les sachets, je souris et je relève le pouce « un sachet s’il vous plait ». Mais rien ne se passe, y’a un truc qu’on comprend pas là.

    Et finalement, après quelques jours et quelques scènes de ce genre là, on a compris ce qui coinçait. Ici le pouce levé signifie « parfait, très bon ». Pour indiquer le chiffre 1, il faut lever l’index. C’est un coup à prendre mais on s’est habitué, et maintenant on se fait mieux comprendre. Du coup je me mets à la place de notre première vendeuse qui ne devait rien comprendre non plus et se dire « mais au lieu de me répéter que c’est bon, il ne pourrait pas me dire combien de sachets ils veulent acheter ces touristes ! ».

             *On s’est aussi rendu compte que les vendeurs, restaurateurs, et autres personnes manipulant de l’argent n’étaient vraiment pas fort en calcul mental. Par exemple, pour payer 1980 baths on donne 2000, ils sortent la calculatrice pour savoir combien nous rendre. De même quand on essaye de les aider pour qu’ils aient moins de monnaie à nous rendre (donner 1010 pour payer 310) ils ont l’air tout perdu avec notre pièce de 10, et encore une fois sortent la calculatrice. Parfois c’est assez gênant, on les voit retaper 3 fois sur la calculatrice parce qu’ils se sont trompé de touche, nous montrer un par un chaque résultat alors que nous ça fait un moment qu’on a compris que 2 nuits d’hôtel à 500 + 300 de dépôt en échange de la clé ça fait 1300 et que donc il doit nous rendre 200 sur les 1 500 qu’on a donné… Mais au moins ils sont très honnêtes là-dessus, il n’y a jamais d’erreurs. C’est juste un peu long.

             *On l’a dit, la conduite à Bangkok c’est horrible, d’ailleurs on n’a pas tenté ! Les bouchons sont continuels, les motos doublent les tuk-tuk, les tuk-tuk doublent les voitures, les voitures doublent les bus arrêtés pour déposer les passagers, les bus doublent les camionnettes stationnées en double file pendant les livraisons, c’est du grand n’importe quoi. Par contre il y a une règle du code de la route qu’ils respectent à peu près, ce sont les feux rouges. Mais pas n’importe quels feux. Des feux rouges qui durent 14 minutes ! Ca parait interminable. On a pensé qu’il y avait un problème, on a dit à notre chauffeur que peut-être, en faisant bien attention, il serait possible de passer… Mais non, rouge c’est rouge, et 14 minutes d’attente c’est normal.

    Pour info, un tuk-tuk en Thaïlande c'est ça : 

    Découvertes et vie quotidienne Thaïlandaise

             *Le trafic étant tellement saturé, ils ont construit un métro souterrain, et comme ça ne suffisait pas, ils ont aussi fait un métro aérien. C’est super pratique, très moderne, rapide, pas cher… Le seul problème est que la climatisation est à fond, et quand on sort, la différence de température est tellement importante qu’on a plein de buée sur les lunettes !

             *On savait que la Thaïlande était très tolérante envers les « ladyboy », les transsexuels. Une présentatrice météo est un homme, il y a des concours de beauté pour ladyboy… Mais on a découvert qu’au-delà du milieu de la mode et des médias, les ladyboy sont très bien intégrés dans la vie quotidienne, et dans les entreprises. Caissiers, pompiste, vendeur de billet de bus gouvernementaux, on en a vu beaucoup.

             *On pensait que les Thaïlandais étaient très pudiques vu qu’ils se baignaient quand même tout habillés à Ko Samui. Mais on a découverts que les jeunes filles qui passent à la télé dans les pubs sont très dévêtues, avec des comportements et des poses sans équivoque, que ce soit pour vendre du déodorant ou des céréales. Et du coup on a vu pas mal de filles en mini-jupe à Bangkok. Il semble y avoir une vraie différence sur ce point là entre la capitale et le reste du pays.

             *On a été assez déçus par la nourriture. C’est souvent beaucoup trop épicé à notre gout (mais vraiment beaucoup trop). Autre particularité, ils mettent de l’oignon dans tous leurs plats, crus ou cuits. On a passé beaucoup de temps à trier. Les plats thaïlandais sont copieux et ne coutent rien, par contre les plats européens sont chers et il n’y a pas grand-chose dans l’assiette. Les cartes des restaurants à touristes sont interminables, il n’est pas rare d’avoir 300 ou 400 plats, on n’en voit jamais la fin ! Ils peuvent faire une page complète sur les pâtes, souvent ça donne ça :

    Riz au poulet

    Riz au poulet avec des oeufs

    Riz au poulet avec des oeufs et du jambon

    Riz au jambon

    Riz au jambon avec des oeufs

    Riz avec des oeufs, du poulet et du jambon (vous noterez que c'est la même proposition que la numéro 3, mais juste pas dans le même ordre...)

    Et souvent les restaurants sont spécialisés dans la cuisine « italienne-mexicaine-thaïlandaise-indienne ». Oui, tout ça en même temps, dans le même restau ! Bon, ça doit être un peu la même chose dans tous les restaurants touristiques du monde, ils essaient de contenter tout le monde, mais du coup ça ne ressemble pas à grand-chose.

    Une fois qu’on a passé la commande, les plats arrivent dès qu’ils sont prêts, du coup on ne mange jamais en même temps, c’est dommage.

    Enfin, dernière particularité, dans les restaus de rue il n’y a jamais de couteau, et rarement de fourchette. Essayez donc de manger des nouilles thaïlandaises (sorte de spaghettis très fins) avec des baguettes ou une cuillère à soupe ! Pas facile tout ça…

    A chaque fois ils nous posent un petit panier avec plein de sauces dedans, mais elles sont rarement à notre gout. Vous noterez à gauche les feuilles de papier toilette rose qui font office de serviette. Ce qui est étonnant c'est que par contre il n'y a jamais de papier toilette dans les toilettes ! 

    Découvertes et vie quotidienne Thaïlandaise

             * Le Wifi est disponible partout, gratuitement, et ça marche super bien. Par contre on a parfois eu des coupures de courant, ce qui n'est pas très étonnant vu l'état du réseau électrique !

    Découvertes et vie quotidienne Thaïlandaise

             *Les rues de Bangkok sont des rues "à thème". C'est à dire que tous les commerçant qui vendent la même chose se regroupent dans le même rue (et donc se font concurrence !). Par exemple à côté de chez nous il y a la rue des bijoux en argent et des robes de mariées. Une bonne dizaine de boutiques sont alignées, ce qui est doit pratique quand on recherche une robe. D'ailleurs leurs robes sont très belles, très européenne. Par contre je n'ai pas d'idée des prix : 

    Découvertes et vie quotidienne Thaïlandaise

    « Aurélie a fait du vélo !!!!!!!!!!!!!Bilan Thailande »

  • Commentaires

    1
    manue ta soeur
    Vendredi 24 Mai 2013 à 13:26

    tres belle article ! maman : je suppose que tu vas censurer les ladyboys pour mamy ...

    2
    aurenico Profil de aurenico
    Vendredi 24 Mai 2013 à 13:33

    ah ben non faut pas censurer, c'est un bel exemple de tolérance ! 

    Et on a complètement oublié de le dire dans l'article, mais on a peu vu de prostitution. On peut donc sans problème se promener en Thailande sans tomber dessus. 

    3
    CélineCombe
    Samedi 25 Mai 2013 à 22:27

    J'adore le tuk tuk merci pour la photo !!!!!

    J'aime bien les articles vie quotidienne on apprend plein de choses et j'adore le "chok des cultures"

    Bisous à vous deux

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :