• Arrivée à Pekin et visite de la cité interdite

    Nous avons quitté Hanoi de bonne heure dimanche, et nous sommes arrivés sans problème à l’aéroport. Nous avons fait l’enregistrement des bagages, et l’employée nous a bien fait rire. Elle nous demande tout d’abord quelle est notre destination, on lui répond donc « Beijing », et toute contente elle nous répond : « ah, vous allez au même endroit que les deux personnes juste avant ! ». C'est-à-dire que c’est un peu le comptoir d’embarquement pour Beijing, donc tu risques d’en voir défiler des touristes pour la Chine ma cocotte ! Elle pèse nos sacs et très sérieusement nous dit : « je les envoie à Pekin ? ». Disons que ça nous arrangerait bien, c’est même un peu le principe normalement ! Elle étiquette nos bagages, et comme pour se convaincre, elle répète : « je les envoie à Pekin ». On s’est quand même demandé si on allait retrouver nos sacs…

    Après les bagages, elle passe à notre cas, avec la question qui tue : « vous voulez être ensemble dans l’avion ? ». Non non, moi je vais dans le cockpit, et puis Nico il s’accroche à l’aile gauche ! Ca nous a bien fait rire, et finalement tout s’est bien passé, on a été assis côte à côte et on a bien récupéré nos sacs. On a passé sans problème la douane chinoise, et on a retrouvé facilement ma sœur Emmanuelle qui nous attendait.

    Direction le métro, avec deux changements, mais on s’est débrouillé comme des pros, vraiment le métro c’est super simple, même en Chine. On est donc arrivé dans notre « hutong », ça signifie en quelque sorte « vieux quartier », il n’y a plus qu’à trouver l’auberge qu’on avait réservée. On se rend vite compte qu’en Chine il y a beaucoup de monde, la rue est pleine de promeneurs, il faut dire aussi qu’on est samedi après midi, ça n’aide peut-être pas. On trouve l’auberge, elle est très bien, on est dans un dortoir de 6, ça faisait longtemps. On pose les sacs et on retourne se promener dans ce « hutong », en s’éloignant de la rue principale on découvre une rivière, des petits ponts… C’est tout mignon, très calme, ça fait du bien. Par contre on sent vraiment la pollution, le ciel est tout gris, la gorge et les yeux piquent… Ca ne donne pas envie de vivre dans cette ville !

     

    Arrivée à Pekin et visite de la cité interdite

    Arrivée à Pekin et visite de la cité interdite

    Après cette mini promenade on va au restaurant. On a étudié trois cartes avant de se décider, un peu au hasard. On est très étonné car ils ne font pas de plats « simples » comme des nems, des samossas, du riz ou des nouilles… Tout est assez compliqué, avec des noms à rallonge, plus de 200 plats… Heureusement qu’il y a des photos. Finalement on commande un poulet à l’ananas, des brocolis et un bœuf… On n’est pas emballé, la viande n’est pas bonne, ce n’est pas très travaillé… Peut-être qu’on est mal tombé.

    On se couche de bonne heure, et la nuit se passe plutôt bien, les colocataires chiliens sont discrets.

    Dimanche matin, direction la cité interdite ! Sur le plan ça n’avait pas l’air loin, mais on a quand même marché une heure et demie. On aurait dû prendre le métro ! Depuis qu’on est arrivé la veille, le ciel est tout gris, on pensait que c’était la pollution, mais pas seulement puisqu’on se prend la pluie. Comme on n’a rien pris pour se protéger, on achète des ponchos en plastiques super moches, mais ça protège.

    On est un peu perdu, on ne trouve pas de panneaux pour nous indiquer si on est au bon endroit, on suit la foule. On se retrouve sous un portrait de Mao, je me demande si on est au mausolée ou à la cité interdite, mais vu la marée humaine qui nous pousse, de toute façon il est impossible de faire demi-tour. 

    Arrivée à Pekin et visite de la cité interdite 

    On nous avait prévenu qu’il y aurait du monde, mais là c’est horrible, on est serré comme des sardines, ça pousse dans tous les sens, les vendeurs nous proposent tous des babioles et des parapluies… A un moment on passe dans un mini-tunnel, on est collé les uns aux autres, je vois Nico tout dépité, si la visite se fait entièrement ainsi, ça va être horrible ! Et puis après ce tunnel on débouche sur une grande place, on achète nos tickets et on prend un audio guide, la foule se disperse un peu. On se dit qu’on va enfin pouvoir accéder à la cité interdite, en fait on découvre qu'on y est déjà !

    Face à nous on découvre ceci, le « palais de l’harmonie suprême ». 

    Arrivée à Pekin et visite de la cité interdite

    Il y a du monde mais c’est supportable, le site est grand. La place où l’on se trouve peut accueillir jusqu'à 100 000 personnes !

    On a appris pas mal de choses grâce à l’audioguide, je vais tenter de me souvenir du principal…

    La cité a été édifiée au 15 ème siècle, mais de nombreux bâtiments ont été restaurés suite aux incendies successifs, et ceux que l’on observe datent principalement de 18 ème siècle. Il y a en tout 800 bâtiments et plus de 9 000 pièces, autant dire que la visite ne se fait pas en une heure ! Cette cité était le cœur administratif et politique de l'empire, 24 empereurs s’y sont succédés jusqu’en 1911, ce qui est très récent. Elle s’appelle « cité interdite » car y pénétrer sans autorisation se soldait par une exécution immédiate.

    En se retournant, on voit le « tunnel » par lequel on est arrivé, celui du milieu : 

    Arrivée à Pekin et visite de la cité interdite

    Cette porte était exclusivement réservée au passage de l’empereur (on a pris du grade !). Son épouse avait le droit d’y passer une seule fois dans sa vie, le jour de son mariage. Quand aux trois meilleurs candidats reçus aux concours administratifs de l’empire (qui se tenaient tous les trois ans) ils avaient le droit de ressortir par cette porte le jour où ils recevaient leur diplôme.

    Les deux petites portes du milieu étaient réservées à la famille royale, et les portes extérieures aux ministres.

    On a donc commencé par le palais de l’harmonie suprême. On a été déçu car il ne se visite pas, il faut regarder depuis l’extérieur, et du coup avec la foule on n’a rien pu voir. Normalement il y a un beau trône.

    Arrivée à Pekin et visite de la cité interdite

    Devant se trouvent deux objets symboliques : un sablier à grain et un cadran solaire en marbre. Ils représentent le temps et la mesure. Sur terre, seul l’empereur avait le pouvoir de contrôler le temps qui passe. Comme dit Emmanuelle : « mais bien sur, il n’utilisait pas son pouvoir » 

    Arrivée à Pekin et visite de la cité interdite

    Arrivée à Pekin et visite de la cité interdite 

    Vu la foule, on décide de se fixer un point de rendez-vous, si jamais on se perd on se retrouve devant le cadran solaire. Mais on s’est rendu compte en fin de journée qu’il y avait un cadran solaire devant chaque palais ! Heureusement qu’on a réussi à ne pas se perdre de vue !

    Ce qui est bien avec les touristes chinois, c’est qu’ils suivent aveuglément leur guide, et qu’ils font des visites express, sans sortir du chemin tout tracé. Du coup on a eu certaines parties de la cité interdite pour nous : 

    Arrivée à Pekin et visite de la cité interdite

    Arrivée à Pekin et visite de la cité interdite

    Les pièces sont fermées, mais c’est agréable de se promener tranquillement.

    Nous voilà devant le mur des 9 dragons :

    Arrivée à Pekin et visite de la cité interdite

    C’est un mur décoratif. Si vous regardez attentivement le bas du troisième dragon en partant de la gauche (le blanc) vous verrez une partie plus foncée. Ce mur est constitué de 270 « morceaux », tous uniques et fait « sur mesure ». Lors de la construction, un ouvrier aurait cassé un morceau. Il était impossible de le remplacer, il fallait changer tout le mur, ce qui représentait une perte d’argent et de temps très importante. Les ouvriers ont donc choisi de ne rien dire aux contremaîtres et ont « fabriqué » une copie, en se servant de bois qu’ils ont repeint. La copie était parfaite et la supercherie n’a pas été découverte, mais au fil des siècles, le bois a vieilli différemment, d’où la couleur différente de cette petite partie.

    On continue de se promener au milieu des palais, qui se ressemblent un peu tous, il faut bien l’avouer !

    Arrivée à Pekin et visite de la cité interdite

    Devant chaque palais (et même en dehors de la cité interdite, on n’arrête pas d’en voir devant les bâtiments officiels, les banques…) on trouve deux lions. Le mâle tient sous sa patte un globe terrestre, pour symboliser le pouvoir de l’empereur sur le monde, et la femelle tient un petit lionceau, pour représenter la fertilité de la cour impériale.

    Arrivée à Pekin et visite de la cité interdite

    On a ensuite visité le pavillon des horloges, où sont exposés les plus beaux instruments servant à la mesure du temps.

    On trouve par exemple une immense clepsydre : 

    Arrivée à Pekin et visite de la cité interdite

    De nombreuses horloges ont été offertes par l’Angleterre et la France. Souvent l’horloge en elle-même est toute petite, c’est surtout un prétexte pour faire un immense bibelot : 

    Arrivée à Pekin et visite de la cité interdite

    Arrivée à Pekin et visite de la cité interdite

    On a eu la chance d'être là à 14 heures, c'est le moment où ils en mettent certaines en route. On a donc pu observer les mécanismes, entendre les mélodies, c'était bien sympa.

    On a continué à déambuler parmi les bâtiments, mais le soleil ne s’est pas montré de la journée, dommage ! Ca donne une ambiance un peu mystique, on s’attend presque à voir sortir l’empereur au coin d’une ruelle…

    Arrivée à Pekin et visite de la cité interdite

    Arrivée à Pekin et visite de la cité interdite

    Arrivée à Pekin et visite de la cité interdite

    On a visité des pièces où étaient exposés des objets en or, en bronze, en jade (qui est d’un vert très clair), en corail rouge… 

    Arrivée à Pekin et visite de la cité interdite

    Les palais finissent par vraiment tous se ressembler, en regardant les photos on ne se souvient plus le nom de chacun. 

    Arrivée à Pekin et visite de la cité interdite

    La couleur dominante est toujours le rouge, mais on trouve qu’ensuite il y a peu de détails, de riches ornements… On a été un peu frustré de ne pas « visiter » toutes ces pièces, on aurait aimé voir comment ils vivaient, quels objets ils utilisaient…

    On a terminé la visite par le jardin impérial, assez joli, avec de beaux kiosques. 

     

    Arrivée à Pekin et visite de la cité interdite

    En sortant par la dernière grande porte, on trouve cet éléphant : 

    Arrivée à Pekin et visite de la cité interdite

    Il est dans une position anatomiquement impossible pour un éléphant, mais c’est pour montrer que devant l’empereur, tout le monde s’incline.

    La journée a été fatigante, heureusement il ne faisait pas trop chaud. On a trouvé que les bâtiments n’étaient pas « sublimes », mais on a aimé se balader dans cette immense cité. J’ai particulièrement apprécié les petites ruelles encadrées par de hauts murs. On imagine la vie ici à l’époque, les courtisanes cloitrées dans leur harem, les ministres pressés qui venaient voir l’empereur, les héritiers qui cherchaient à se distinguer, les mandarins travaillant à régler les problèmes de l’empire…

    Retour à l’hotel, une petite pizza pour le repas du soir et tous au dodo !

     

    « Notre avis avant sur la Chine2ème jour à Pékin »

  • Commentaires

    1
    la belle soeur
    Mardi 18 Juin 2013 à 14:24

    C'est Tom qui aurait apprécié tous ces mécanismes d'horlogerie...

     

    Allez les jeunes, une "position anatomiquement impossible" en photo la prochaine fois ?

    2
    aurenico Profil de aurenico
    Mardi 18 Juin 2013 à 14:59

    On avait fait des photos de nous dans des positions "anatomiquement impossible" au désert de sel en Argentine. Mais là bas il n'y a pas d'empereur !

    3
    CélineCombe
    Mardi 18 Juin 2013 à 20:54

    Dommage pour le soleil mais ça a l'air joli tout de même!

    4
    PASCANDRE Profil de PASCANDRE
    Mercredi 19 Juin 2013 à 09:44

    Magnifique, ilfaut vraiment que j'aille voir tous ça bisous

    Pascale

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :